RQTH : pourquoi ne pas commencer par un bilan de compétences ?

Vous êtes nouvellement RQTH et vous cherchez un emploi adapté ? Cet article sur la recherche d'emploi, bilan de compétence à la main, pour salarié RQTH, est fait pour vous.

 

Le bilan de compétence, pour se lancer sur de bonnes bases...

Réservé aux salariés en reconversion professionnelle, le bilan de compétences permet de prendre conscience aussi de ses atouts.

 

Quand la maladie évolue ou qu'un accident du travail survient, s'orienter vers un nouveau métier s'impose bien souvent. Avec une reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RTH, RQTH) toute nouvelle (ou ancienne), il est important, avant de se lancer tout azimut dans une recherche d'emploi, de penser à établir son bilan de compétences. C'est même préconisé.

 

Entièrement financé par le FongeCIF (trouvez le votre via le site de l'accecif), ou l'organisme collecteur de votre branche, tous les salariés, en poste (via le congé individuel de formation), en arrêt de travail ou indemnisé par Pôle-Emploi, dès qu'ils justifient de cinq années d'expériences professionnelle y ont droit. Les personnes non salariées peuvent quand à elles être accompagnées dans la définition de leur projet professionnel par Cap Emploi.

 

rqth et bilan de compétencesDurant deux à trois mois, une dizaine de rendez-vous de deux heures permettent de redéfinir un projet professionnel et de se remettre en confiance. Les test d'intérêt professionnel, de personnalité et de niveau sont complétés par de longues conversations, toujours avec le même conseiller, et des travaux "à la maison", comme des enquêtes sur les métiers, le marché du travail, voire des immersions en entreprise.

RQTH : des portes se ferment, d'autres s'ouvrent

Certains prestataires de bilans de compétence ont développé des outils adaptés au public en situation de handicap. "Les question de santé sont au coeur de 99 aptitudes que nous passons en revue, de la capacité à se déplacer en terrai plat en autonomie, à l'écoute d'interlocuteur en milieu bruyant" indique Josselin, coordinateur d'association. Un impératif : ne pas se tromper . "Les femmes veulent en général se reconvertir comme secrétaire. Mais parfois, l'archivage se fait en haut d'une échelle ! Les hommes qui étaient maçons ne se voient pas faire autre chose alors qu'ils souvent très bien continuer dans le bâtiment, comme chauffeur par exemple".

 

Autant y être préparé : le bilan de compétence peut être douloureux pour les personnes n'ayant pas fait le deuil de leur ancien métier. ais si des portes se ferment, d'autres s'ouvrent. "C'est le moment de réétudier un projet précédemment laissé de coté" suggère Josselin. A l'issu de ce parcours, le stagiaire garde la trace papier de toute la réflexion menée et repart avec un plan d'action pour chercher une formation ou un emploi.

 

Dans ce plan d'action, la rédaction d'un CV adapté, d'une lettre de motivation pertinente, sont les premières étapes de la recherche d'emploi. Une fois ce travail effectué, vous pourrez répondre à des annonces emploi et envoyer votre CV en candidature spontanée, avec notre moteur d'envoi de CV, par exemple ! L'intérêt principal de la candidature spontanée étant de ne pas noyer votre CV parmi les centaines de réponses à annonce que lis un recruteur tous les jours...

Définition du handicap, Loi du 11 février 2005

« Constitue un handicap, toute limitation d'activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d'une altération substantielle, durable ou définitive d'une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d'un polyhandicap ou d'un trouble de santé invalidant. »

 

RQTH : un joker avant tout !

Même si vous avez obtenu une RQTH, vous n'êtes jamais obligé de vous en servir. Vous pouvez ne pas en informer votre employeur actuel ou potentiel, ni vos supérieurs hiérarchiques, ni même le médecin du travail. La RQTH est comme un "joker" dont on peut se servir lorsque le besoin se présente. C'est à vous, et à vous seul, de le décider.

 

À quoi sert la « reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé » (RQTH) ?

Elle favorise l’accès à l’ensemble des mesures en matière d’emploi et de formation professionnelle des personnes handicapées, soit :

 
  • l’orientation, par la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH) vers une entreprise adaptée (exemple : un « atelier protégé »), un établissement ou un service d’aide par le travail (ESAT, exemple : un « centre d’aide par le travail ») ;
  • l’accès à des stages de préformation professionnelle ou de rééducation professionnelle ;
  • le soutien du réseau de placement spécialisé Cap Emploi ;
  • la perception des aides de l’Agefiph (Association nationale de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées) pour le secteur privé, ou du FIPHFP pour la fonction publique.
 

Comment obtenir la RQTH ?

Reconnue sur décision de la CDAPH, commission créée au sein de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH), après dépôt d’une demande formulée par la personne concernée via le formulaire Cerfa n°13788*01 auprès de la MDPH de son département de résidence, la RQTH n'est compliquée à obtenir si l'on est effectivement en situation de handicap.

 

La commission convoque ensuite le demandeur pour une présentation / audition, après examen du dossier transmis. Si cette commission ne se prononce pas à l’issue d’un délai de quatre mois à compter du dépôt de la demande à la MDPH, son silence vaut décision de rejet. Dans ce cas, Il est possible de faire un recours grâcieux auprès de la CDAPH (ex-COTOREP) ou d'effectuer une action auprès du tribunal administratif. La MDPH doit vous donner toutes les informations à ce sujet.

 

Attention, la RQTH est attribuée pour une durée limitée (entre 1 et 5 ans). Son renouvellement n’est pas automatique ; il convient donc de déposer une nouvelle demande avant le terme de celle-ci.

RQTH et quelques préjugés :

rqth
  • Obtenir une RQTH ne donne droit à aucune aide financière directe.
  • La personne qui a obtenu une RQTH est libre d’informer ou pas de son statut son employeur, ses supérieurs hiérarchiques, et même son médecin du travail : il n’existe aucune obligation en la matière. Elle peut s’en servir lorsque le besoin se présente
  • L’obtention de la RQTH ne délivre aucune aide financière directe.
  • La décision d'attribution d'une RQTH ne mentionne ni le type de handicap, ni le taux d'incapacité.
  • D'autre part, il n'est pas nécessaire d'avoir une RQTH pour bénéficier de l'Allocation adulte handicapé (AAH).
  • Le patient reste libre d’informer ou non l’employeur qu’il est reconnu « travailleur handicapé ».
  • Tout employeur occupant au moins 20 salariés depuis plus de 3 ans est tenu d’employer des travailleurs handicapés dans une proportion de 6 % de l'effectif total de l’entreprise.

A quoi sert la RQTH ?

Si vous recherchez un emploi, la RQTH peut vous permettre : rqth et emploi

 
  • d'accéder à un réseau spécialisé d'agences pour l'emploi des personnes disposant de la RQTH (réseau des "Cap Emploi"). Ces agences proposent un accompagnement pour favoriser le retour vers l'emploi des travailleurs handicapés ;
  • d'accéder facilement à certaines formations professionnelles qualifiantes, qui peuvent être rémunérées.
  • d'accéder à des dispositifs d'accompagnement vers l'emploi tels qu'Envol Insertion (accompagnement dans la définition d'un projet professionnel, dans une recherche d'emploi), donc d'un bilan de compétences...
  • d'accéder à un emploi dans les structures d'insertion par l'activité économique (entreprises d'insertion, associations intermédiaires, chantiers d'insertion) ;
  • de bénéficier d'aides pour la reprise ou la création d'entreprises ;
  • d'accéder à des contrats "aidés" (dont les contrats d'apprentissage, de professionnalisation, contrats initiative emploi CIE, contrat d'accompagnement dans l'emploi CAE, contrat d'avenir CAV) avec primes à l'embauche, pour vous et pour votre employeur.

Les obligations des employeurs en matière de RQTH :

Vous pouvez faire valoir cette reconnaissance spécifique auprès d'un employeur pour une embauche (les employeurs ont une obligation d'emploi des personnes disposant du statut de travailleur handicapé ou assimilés (personnes victimes d'un accident du travail avec une incapacité permanente au moins égale à 10 %, titulaires d'une pension d'invalidité, pensionnés de guerre et assimilés, titulaires de l'allocation adulte handicapé, titulaire d'une carte d'invalidité).

 

Les personnes bénéficiaires de l'obligation d'emploi doivent représenter au moins 6 % de l'effectif salarié d'une entreprise comprenant 20 salariés ou plus. Si tel n'est pas le cas, l'employeur est contraint de verser une contribution financière à l'Agefiph, l'Association de gestion du fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées. Il en est de même dans le secteur public : les employeurs ne remplissant pas l'obligation d'emploi sont contraints de verser une contribution au FIPHFP, le fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées dans la fonction publique).

 

Des emplois sont parfois attribué de manière préférentielle aux personnes handicapées ; les employeurs déposant les offres correspondantes dans les Cap Emploi.

 

Et si je suis déjà en poste, quel intérêt à la RQTH ?

Si vous avez un emploi, la RQTH peut vous permettre :

 
  • d'accéder à certaines formations pour votre évolution professionnelle ;
  • un accès facilité au bilan de compétences et d'orientation professionnelle ;
  • d'obtenir des aménagements de postes : cette reconnaissance spécifique permet, sans frais pour voter employeur, d'aménager votre poste, d'acheter du matériel, etc. Votre employeur pourra faire appel aux SAMETH, les services d'appui pour le maintien dans l'emploi des personnes handicapées. Cet appel au SAMETH lui permettra aussi de financer les aménagements qui sont nécessaires à votre maintien à voter poste actuel si c'est possible, avec l'aide des organismes tels que l'Agefiph ou la FIPHFP. Les frais ne seront pas à sa charge.
 

Témoignage d'un salarié devenu RQTH par accident

"J'étais serrurier métallier pendant dix ans, avant on licenciement pour inaptitude. A cause de problèmes de genoux, je ne pouvais plus m'accroupir ou porter de charges. A 28 ans, je me voyais fichu. Après un bilan de compétences, je suis devenu moniteur d'atelier dans un Esat. Je n'aurais jamais pensé exercer un métier dans la logistique, mais cela me plaît beaucoup. Le bilan permet de découvrir d'autres horizons, il a révélé mon tempérament de leader et mon intérêt pour le social. On peut aller naviguer ailleurs !" Jean Pichon, moniteur d'atelier.

 
Share this Post: